Tamarin, le petit singe qui s’est perdu en cours de route !!!

Le jeu Tamarin fût annoncé en 2019, comme étant un jeu de plateforme action/aventure et de shooter en 3D. Derrière ce dernier se cache le studio Chameleon Games. D’anciens développeurs de chez Rare se retrouvent dans ce tout nouveau studio, des développeurs qui ont déjà fait leurs preuves sur diverses jeux connus et reconnus : Donkey Kong Country, Star Fox Adventures (que j’ai adoré),  Banjoo-Kazooie, Donkey Kong 64 et pleins d’autres encore. Tamarin avait donc tout pour faire parler de lui et devenir un éventuel chef d’œuvre, le jeu est disponible sur différentes plateformes : PS4, PC et Xbox One prochainement, je crois également qu’une version Nintendo Switch est en cours. Le jeu est proposé au prix de 39,99 euros. Je vais vous parler ici de la version PC, encore merci à l’éditeur pour l’envoi de ce code de jeu 🙂

Jeu testé sur un PC gamer portable (Dell G3), avec un Intel Core i5, 8Go de ram et une carte graphique GTX 1660 Ti.

Lors des différents trailers, le jeu Tamarin m’avait tout de suite plus avec son univers coloré, son côté plateformer (collectes d’objets), et de son personnage/animal principal tout mimi : Tamarin. Il s’agit d’un petit singe aux couleurs chatoyantes, vraiment tout mignon, j’avais vraiment hâte de me lancer dans cette fabuleuse aventure.

Tamarin n’a pas la vie facile !!!

Une fois l’aventure lancée, on se retrouve immédiatement devant une cinématique nous racontant l’histoire tranquille – heu tragique – de notre cher petit animal et de sa famille ainsi que de tous les animaux aux alentours, habitant tranquillement une magnifique petit vallée. Cette petite famille joue paisiblement et tranquillement devant leur maison, avant l’arrivée soudain d’une petite armée de fourmis, enfin grande fourmis, armées de guns et de quelques GROS cafards venus tout droit d’une usine, qui sont ici , pour conquérir d’avantage de territoire et étendre la pollution de la même occasion et pour cela, ils n’hésiteront pas à tout détruire sur leurs passages en tuant/capturant les animaux. La paisible petite vallée qui était constituée de magnifique fleurs, d’herbes et d’arbres est devenue un vrai champ de bataille, laissant à la place la poussière et les flammes, et notre cher petit Tamarin fût séparé de sa famille. Notre but sera donc de retrouver les membres de notre famille, tout en récupérant différents objets dissimulés un peu partout dans le décors ; voilà le petit récapitulatif de l’histoire. Le jeu veut également sensibiliser sur l’effet de la pollution sur la nature. Passée cette bref petite séquence, nous voici dans la peau de notre petit Tamarin, qui pourra faire plusieurs actions : sauter, faire des saltos arrière tels Mario, faire des roulades, marcher plus lentement, des actions qui nous seront fort utiles lors de notre aventure et passer quelques obstacles. Techniquement, le jeu reste joli, Tamarin est superbement bien réalisé, tout comme les différents animaux que l’on croise, hormis les fourmis tueuses et les énormes cafards qui sont d’un ridicule ; on se trouve avec d’énormes bestioles de couleur bleue, rouge, marron qui sont grossièrement réalisées et font tâches dans cette aventure. Les différents environnements – bien que jolies – manquent un peu de finesse, ce qui est encore plus frappant lorsque l’on y regarde de prêt, on y découvre un effet de flou et manque un peu de détails.

Dans Tamarin, on retrouvera 2 phases d’actions bien différentes se mélangeant en cours de jeu. Une partie/phase où l’exploration sera mise en avant, où l’on pourra partir à la recherche de différents objets/Items, comme par exemple des groseilles, des glands, des scarabées d’orées…, dissimulés un peu partout dans les divers environnements où la liberté de déplacement est beaucoup moins limitée et ressemblent plus à un monde semi-ouvert. Cette partie de liberté est très bien vue et très agréable, partir à la recherche de la totalité des différents objets/items donnera un côté challenge/scoring non négligeable pour les joueurs/euses, et j’ai personnellement adoré ce côté exploration pour dénicher tels ou tels objets/items qui sont très bien cachés ; sauter de plateformes en plateformes, attraper discrètement un scarabée d’orée, attraper dans un temps limité un objets…, différentes actions qui sont très bien construites et collent à merveille avec cet univers.

Tamarin devient un vrai Terminator !!!!

Maintenant, je vais parler de la deuxième phase d’action que l’on retrouve dans Tamarin ; phase qui n’aurait jamais due être dans le jeu mais que l’on retrouve régulièrement malheureusement. Il s’agit de la partie shooter du jeu, le jeu abandonne la liberté, l’exploration et de nombreuse actions de notre animal, pour laisser place au dézingage de fourmis et cafards. Pour cela, Tamarin disposera de différentes armes à feu – OUI OUI des armes à feu – fournies par un chaleureux petit hérisson que l’on rencontrera sur notre route ; hérisson qui nous permettra également d’acheter des munitions, de nouvelles armes et certaines actions bien utiles par la suite quand le moment sera venue. A noter que Tamarin ne gardera pas les armes sur lui, il faudra PARLER au hérisson pour les prendre ET les déposer, un système qui n’est vraiment pas pratique du tout. On se retrouvera donc avec un Tamarin arme à la main droite pour dézinguer de la fourmis, le côté charmant de l’animal disparaît immédiatement, la visé est une catastrophe et sans aucune possibilité d’une visé automatique qui aurait bien aidé. Il faudra donc orienter un petit viseur affiché à l’écran sur l’ennemi pour lui tirer dessus, ce qui n’est pas pratique du tout et complètement imprécis et mou du C…. Là où je n’ai pas compris, c’est qu’on a le droit à une visé automatique sur des ennemis qui volent ou se trouvant en hauteur ce qui aidera grandement, mais pas sur les ennemis sur la terre ferme ; où est passée la logique ???

Dans cette partie de shooting, on sera donc dans des niveaux qui seront bien plus limités concernant l’exploration, ressemblant à de grand couloir fermé, bien qu’il faudra trouver un certain nombres d’oiseaux (de couleur bleue) et des caisses de munitions dissimulées un peu partout dans les niveaux, mais il faudra faire attention à ces petits oiseaux bleus, puisque les ennemis ou bien nous par maladresse (balle perdue), pouvons les tuer. Personnellement, je n’ai vraiment pas adoré les parties de shoot de notre ami Tamarin, qui sont mal exploitées, les effets de sang verdâtre tout pétés cassent le rythme et le côté enfantin du jeu qui était tout bonnement réussi. Pour accéder à ces parties que l’on ne pourra malheureusement pas y échapper, il faudra récupérer assez de scarabées d’orées pour ouvrir la porte/portail, il faudra donc partir à la recherche de ces fameuses petites bêtes pour débloquer la situation et ainsi avancer dans l’aventure. La musique bien qu’elle soit réussie , reste très répétitive et reste quasiment la même que dans le menu principal avec tout de même quelques petites différences minimes. Concernant la durée de vie, il faut compter entre 9-10 heures en ligne droite et bien plus pour récupérer TOUS les objets dissimulés dans l’environnement.

Conclusion

Tamarin avait tout pour me plaire, mais malheureusement le jeu s’est perdu en route avec la partie shooter du titre qui ne colle pas du tout avec cet univers, qui est tout bonnement raté avec une visée d’un autre monde. Mais pourquoi avoir fait ça ??? Le seul moyen des développeurs pour montrer les ravages de la pollution ?? Il y avait bien d’autres méthodes pour nous montrer cela, bien que la cause part d’une magnifique attention, le jeu Tamarin n’avait clairement pas besoin de ces phases de shoot. En revanche, la partie qui est plus libre/ouvert permettra de partir à la recherche de divers objets/items dans l’environnement est juste génial, avec un Tamarin qui est également beaucoup plus libre dans ses mouvements dans cette partie. Techniquement, le jeu est réussi, malgré quelques manque de finesse et la bande-son est douce à nos oreilles, la durée de vie reste correct.

Les Plus :                                                                                            Les Moins :

– Tamarin tout mignon                                                                                  – Les niveaux Shooting une horreur

– La partie libre vraiment agréable.                                                         – La visée horrible

– Le côté récoltes d’objets/items                                                              – Bah une bonne partie du jeu gâchée par le shoot

– Ensemble agréable à l’œil.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.