Projet Bambou, le futur des lunettes AR/VR avec moins de 5000 euros !!

Une équipe d’étudiants au CESI (école d’ingénieur), dirigée par Quentin Caron, a créé un design de lunettes AR/VR nommées “QR Glasses”, pour “Quantum Reality Glasses, et ce pour moins de 5000 euros dans le cadre du « projet Bambou ». A l’heure où les géants de la VR reçoivent et investissent des milliards, une poignée de frenchy vient présenter aux potentiels acquéreurs un prototype en recherche d’industrialisation qui va changer la face de la VR.

Le projet Bambou vient compléter les acronymes AR, VR, MR ou encore XR, par l’acronyme QR (Quantum Reality)

Rapide état des lieux du secteur : Tous les produits et projets de lunettes autour de la réalité augmentée, virtuelle ou mixte sont des sujets brûlants en ce moment.  Google a récemment acquis North (l’entreprise canadienne qui a conçu les “Focals AR glasses”) pour un montant estimé de $180M. Nreal vient de sortir un produit connecté aux smartphones Samsung. Facebook fait travailler d’arrache-pied son équipe suite à l’acquisition d’Oculus. Microsoft joue également dans cette cour avec Hololens…tandis que Magic Leap vient de recevoir près de $3B d’investisseurs.

Tous ces produits existants ont choisi des technologies très onéreuses. Le projet Bambou prend un contrepied étonnant face à la débauche de moyens des géants du domaine en ne dépensant pas plus de 5000 euros pour son prototype.

Le projet a démarré sous l’impulsion de Quentin Caron en 2016, alors qu’il n’a que 17 ans à ce moment-là et déjà en école d’ingénieur. Quentin a réuni autour de lui quelques autres étudiants passionnés et des mentors entrepreneurs pour mettre ses idées à l’épreuve.  En effet, si le projet Bambou a réussi la performance de produire des QR glasses si peu onéreuses c’est sans compter toutes les heures non rémunérées de design, de programmation et de sueur de son équipe hautement motivée et surtout les conseils avisés d’experts du secteur.

« Je suis arrivé rapidement au point où j’ai compris mes limites en termes de business. Après avoir vu les conférences de Philippe Boulanger, sa carrière et son expérience dans l’accompagnement d’entrepreneurs, je me suis dit, que c’était lui que je voulais pour m’accompagner pour la suite notamment pour pousser le concept d’innovation frugale » (Quentin Caron).

Focus sur les aspects techniques

Le logiciel utilisé pour mes lunettes est une intégration intelligente de librairies open source au-dessus d’Androïd, l’OS de Google. Le prototype initial est connecté à un PC. Le deuxième prototype est connecté à un smartphone. La version de production sera soit autonome, soit connectée à une source extérieure de calcul (PC, smartphone ou console de jeux). Techniquement, deux écrans HD ou 4K intégrés dans les branches des lunettes sont projetés sur les verres ellipsoïdaux. La reconnaissance gestuelle est utilisée pour piloter les lunettes. Des algorithmes de machine learning ont été utilisés pour une reconnaissance gestuelle à toute épreuve. Et enfin, une fonction logicielle permet d’opacifier instantanément les verres, et on sort alors de la réalité mixte pour plonger dans le monde de la réalité virtuelle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.