Immortal Realms – Vampire Wars, le sang va couler à flot !!!

Bien que l’univers des vampires débarque de moins en moins en jeux vidéo, il a toujours autant la côte dans les séries et même aujourd’hui (merci Netflix), et dans quelques films bien qu’il y en ait moins. Le dernier jeu en date auquel j’ai joué traitant de l’univers des vampires était “Vampyr” sur Xbox One, datant de 2018 – et oui déjà 2 ans de passés – qui est un très bon jeu. Il y a certainement eu d’autres jeux traitant des vampires, mais ils sont passés inaperçu et je n’en ai pas entendu parlé malheureusement 🙁

De mon côté, il y a deux teams : la team zombie et la team vampire, deux univers qui ont toujours eux le vent en pourpre, bien que la team zombie garde un petit avantage grâce notamment à la série “The Walking Dead” et les différentes séries qui en découlent : Fear The Walking Dead, ainsi que deux nouvelles séries. Mais la série The Walking Dead reste la plus connue, bien qu’il y a d’autres séries avec des zombies : Z Nation, iZombie… Depuis que les séries True Blood, Vampire Diaries sont terminées, et même s’il y a d’autres séries (V Wars, Van Helsing,..), la hype n’est pas (plus) aussi importante que pour les zombies, ce qui est bien dommage, c’est ce que j’ai ressenti autour de moi. Passé cette bref petite parenthèse, attaquons-nous au chose sérieuse. Le jeu “Immortal Realms – Vampire Wars” – comme son nom l’indique – nous proposera de nous plonger dans le monde des vampires et pas n’importe qu’elle lignée de vampire puisqu’il s’agira de celle de Vlad Dracul (Dracula) et de sa famille. Le titre est dévelopé par un jeune studio Suédois Palindrome Interactive. Avec Immortal Reamls – Vampire Wars, il ne faut pas s’attendre à un jeu d’action-aventure comme se fût avec Vampyr, ici nous aurons affaire à un jeu de stratégie qui nous permettra de contrôler les différentes armées de Vlad Dracul et compagnie.

Un jeu qui demandera beaucoup de patience !!!

Après un excellent Warhammer 40 000 : Mechanicus sur Nintendo Switch, la console de Nintendo accouche d’un nouveau jeu de stratégie à quelques mois d’interval. Mais que vaut ce Immortal Realms – Vampire Wars ??? Les vampires devraient-ils rester dans l’ombre ???  Vlad Dracul va-t-il retrouver toute sa puissance ??? La réponse dans l’article bien entendu 🙂

Une fois sur le menu principal du jeu, plusieurs menus s’ouvrent à nous :

  • Didacticiel
  • Menu de la campagne
  • Bac à sable
  • Charger Bac à sable
  • Escarmouche
  • Options et les crédits

Première impression : le jeu reste plutôt bien garni en mode de jeu, MAIS je vais principalement parler de la partie “Campagne”. Avant d’attaquer le mode histoire du jeu, je conseille VRAIMENT de passer par la case didacticiel. Comme son nom l’indique, ici on en apprendra un peu plus sur les différentes manipulations du jeu : déplacement de nos troupes, gérer les ravitaillements de sang, les combats et pleins d’autres encore. Il est primordial de passer par ici, sous risque de ne rien comprendre du tout de comment gérer tout cela, puisqu’une fois le mode campagne commencé, on sera directement lancé sur le champs de bataille sans aucune explication, hormis l’objectif de la mission. Je peux vous dire que le jeu ne sera pas si simple à prendre en mains et de bien comprendre les nombreuses subtilités qu’il a à offrir ; j’ai eu moi-même un peu de mal à tout assimiler, cela à du me prendre environ 1h30-2 heures, bien que ce Immortal Realms – Vampire Wars ne se laisse pas si facilement dompter. Aaccrocher-vous, vous ne serez certainement pas déçu par ce jeu de stratégie.

Le mode campagne nous permettra d’avoir différents points de vue, puisque l’on contrôlera 3 clans/familles différents :

  • La campagne de Dracul
  • La campagne de Nosfernus
  • La campagne de Moroia 

Malheureusement, il ne sera pas possible de choisir l’ordre de campagne, il faudra commencer obligatoirement par celle de Dracul et la terminer complétement pour ainsi débloquer la prochaine. A noter que chaque campagne dispose de 4 actes à terminer, ce qui fera un total de 12 missions. Bien que l’histoire soit simpliste, elle se laisse suivre et l’on veut en découvrir le déroulement de la fin ; pour faire simple, Dracul a élu domicile dans la région de Warmont où il règne en maitre et en toute tranquillité avec sa bien-aimée Cécilia, jusqu’au jour où le ciel devint rouge vif, il s’agissait ni plus ni moins des flammes d’un champs de bataille, la région de Warmont se fait attaquer !!! Mais tout ne se passera pas comme prévu du côté de Dracul. Une chose est sûre, le sang va couler à flot !!!! Tous ceux-ci nous seront mis en avant via une petite cinématique tournée avec le moteur du jeu, cinématique que l’on retrouvera après chaque fin d’acte pour nous raconter la suite des événements, ce qui est plutôt bien réussi. Dans le premier acte de Dracul, nous incarnerons Cécilia, bien que ce niveau est un pan important de l’histoire, il s’agit d’un petit amuse bouche avec moins de possibilités et des ressources/armée limitée, aux vues de la suite des événements. La montée en puissance est bien présente petit à petit et ça, c’est vraiment super.

Un mélange entre la stratégie, la gestion et le jeu de carte !!

Immortal Realms – Vampire Wars n’est pas qu’un simple jeu de stratégie, la gestion aura une place importante également, bien qu’il faudra décimer les groupes de soldats qui se présenteront devant nous, il faudra avant tout gérer ses ressources et les territoires. Pour faire simple, nous commençons sur une partie de la carte avec quelques territoires en notre possessions, chaque territoire est représenté en petite parcelle de terre qui peut très bien abriter un village, un château, une grotte, un simple morceau de terre…, Les territoires entre nos mains seront représentés avec un contour de couleur rouge, et jaune pour le reste. Chaque partie qui ne sera pas en rouge pourra donc être conquérir, mais ATTENTION, certains seront entre les mains des ennemis qu’il faudra alors combattre et battre pour acquérir ce futur territoire. Les objectifs principaux sont facilement visibles/trouvables puisqu’ils seront représentés par un marqueur en forme de lumière jaune sur la carte.

Les différents bâtiments ont une importance :

  • Les villages : recruter des soldats, de se soigner…
  • Les Châteaux : recruter des acolytes de Dracul ou de revenir à la vie en cas de défaite
  • Les grottes : recruter diverses créatures
  • Les forges : d’acheter des armes, armures…
  • et pleins d’autres encore à découvrir

Une fois entre nos mains, chaque bâtiment pourra être augmenté en 3 niveaux, ce qui aura pour conséquence de meilleurs soldats, armes, armures et divers bonus. Que ce soit pour se déplacer, acheter une parcelle de terre, améliorer/augmenter un bâtiment (si le personnage le permet), cela utilisera des points de déplacements/compétences visiblent sous chaque troupes, qui sont bien entendu limitées par nombre de 3 avec possibilité d’augmenter par la suite via des cartes ou autre. Il est tout à fait possible de se déplacer 1-2 fois puis d’utiliser le dernier point pour une amélioration, une capture de terrain, on peut faire ce que l’on veux et dans l’ordre que l’on veux. Les captures de terrains valent également pour les ennemis qui n’hésiteront pas à partir à l’attaque eux aussi. Parlons justement des combats, qui pourront se faire de 2 manières différentes : soit en automatique, le jeu simule seul le résultat final du combat, et plus le niveau de nos troupes sera élevé, meilleur sera la victoire, attention toutefois car les combats importants ne proposeront pas de l’automatique, il faudra donc passer en manuel, il sera tout à fait possible bien entendu, de faire nous même TOUS les combats. Parlons justement des fameux combats, qui sont merveilleusement réussis et demanderont pas mal de réflexion et d’observation si l’on ne veut pas se faire annihiler par l’ennemie.

L’observation et la stratégie le nerf de la guerre !!!!!

Une fois un combat lancé, notre armée sera placée sur une ligne horizontale, à nous donc de les déplacer aux bons endroits. En haut de l’écran, nous retrouvons l’ordres d’attaques de chaque soldats ainsi que leurs barres de vie, adversaires compris. En bas de l’écran, les différentes cartes entre nos mains, sur le côté droit, les bonus apportés par les généraux. Un fois notre tour, à nous donc de bien placer notre armée petit à petit, tout en regardant les différents éléments des décors qui pourraient éventuellement nous aider. Au moment de se déplacer, chaque soldat dispose d’une zone de déplacement indiquée en bleu ; pour sélectionner la zone voulue, il suffit de déplacer le curseur affiché à l’écran et d’appuyer sur l’emplacement souhaité, après chaque déplacement, il sera possible d’attaquer – attaque représentée cette fois-ci en rouge – tout comme pour les déplacements, il suffira de sélectionner l’ennemi à attaquer, mais ce n’est pas tout, on pourra également utiliser des cartes qui utiliseront de la mana – cartes qui apporteront divers bonus : attaque, santé, défense… Au dessus des personnages, on retrouvera une barre de santé ainsi que le nombre de PV. Gagner une bataille n’est pas si simple, bien que l’objectif sera d’éliminer totalement les ennemis pour remporter la victoire. L’ennemi ne se laissera pas faire et sera bien malin, en essayant par exemple de vous prendre en tenaille, de vous attaquer à distance et bien d’autres encore, à nous donc d’être plus malin et d’attaquer les ennemis les plus dangereux comme par exemple ceux attaquant à distance, lançant des sorts pour de la récupération de santé, encercler l’ennemi le plus dangereux et l’empêcher d’avoir l’aide des siens. Les combats sont vraiment très intéressants et prenants, une vraie réussite. En cas de défaite, il sera possible de ressusciter son personnage principale, exemple : Dracul, dans un des châteaux en notre possession, il faudra donc par la suite refaire son armée avant de se lancer de nouveau dans la bataille, si par malchance nous n’avons plus de château, la défaite sera inévitable, il faudra donc recommencer tout le chapitre à zéro ; petit conseil : sauvegardez régulièrement. Concernant les temps de chargement, ceux-ci sont longs, comptez environ 40 secondes à 1 minute, chargement que l’on trouve à chaque lancement de bataille.

Techniquement le jeu est passable, bien que les différents personnages sont réussis, idem pour les différents environnements. L’ensemble manque cruellement de détails et de finesses, ce qui est encore plus frappant lorsque que l’on décide de zoomer pour se rapprocher de l’action ou bien lors des quelques cinématiques du mode campagne. La musique -bien qu’elle colle plutôt bien avec cette univers vampirique – manque un peu de pep’s lors des batailles épiques, les doublages eux sont très réussis. Autre point que je tiens à préciser, le manque de visibilité des textes en mode portable, car ils sont vraiment tout petits et illisibles, et je trouve dommage qu’il faut se rapprocher de son écran pour lire la moindre petite phrase, pas d’option dans les paramètres pour régler ce petit soucis, dommage. Pour finir le mode campagne, il faut compter environ 35-40 heures de jeu, ce qui est très convenable, rajoutez à cela la partie quasi illimitée du mode bac à sable et escarmouche.

Conclusion

Immortal Realms – Vampire Wars est un très bon jeu de stratégie et de gestion, bien que techniquement le jeu ne brille pas, il ne faut pas s’arrêter à cela. Les possibilités en jeu sont juste énormes, conquérir des villages, des forges, des châteaux et bien d’autres encore pour avoir divers bonus, puis les améliorer par la suite, la montée en puissance est bien présente. Quelle plaisir de pouvoir contrôler tout une armée de vampires, les batailles sont réussies et demanderont pas mal de stratégie, mais également de la patience.

Les Plus :                                                                                               Les Moins :

    – Les vampires/l’ambiance                                                                    – Les temps de chargement 

    – Les combats                                                                                              – Les textes trop petits en mode portable

    – L’achat de bâtiments et l’augmentation de niveaux

    – La durée de vie

    – Le côté carte 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.