Goosebumps : Dead of Night sur Nintendo Switch bonne ou mauvaise idée ???

Je vais m’attaquer à un jeu vidéo qui me tient particulièrement à cœur, il s’agit comme le titre de l’article l’indique de “Goosebumps : Dead of Night”, il s’agira ni plus ni moins de “Chair de Poule” en traduction française. Chair de poule est avant tout une série de livre (roman) d’horreur/épouvante pour ado écrit par Robert Lawrence Stine, connu sous le nom de R.L. Stine et fût aussi une série télévisé créée par Deborah Forte, que j’ai énormément regardé à l’époque en 2003 sur KD2A à la belle époque. De nos jours, Chair de Poule est connu notamment grâce aux films sorties au cinéma avec l’acteur Jack Black !!! J’avais donc très hâte de pouvoir tester cette version Nintendo Switch disponible au prix de 39,99 dollars (mais également sur PC, PS4 et Xbox One), malheureusement le jeu n’est pas encore disponible chez nous, en revanche si vous disposez d’un compte américain et que vous comptiez craquer pour le jeu, sachez qu’il sera belle et bien traduit en français, le jeu est développé par le studio Cosmic Forces !!! Le jeu Goosebumps : Dead of Night sera découpé en trois chapitres : chapitres qui nous montreront différents aspects du jeu, mais également divers monstres tirés de l’univers très vaste de Chair de Poule.

L’histoire de Goosebumps : Dead of Night reste simple : le pantin Slappy a joué un très mauvais tour à son cher créateur et écrivain des romans : R.L. Stine. Lisant des mots (écrit par Slappy), sur un morceau de papier, R.L.Stine se retrouve immédiatement emprisonné dans une machine à écrire, ce qui permettra à Slappy de libérer les monstres des livres !!! Dans cette histoire, nous incarnerons un personnage nommé simplement “Twist”, héros sorti de nul part qui n’a d’autre choix d’aider R.L. Stine, qui est doublé ici par l’acteur des films, Jack Black lui-même !!! Notre objectif est de capturer Slappy et sortir R.L. Stine de ce mauvais sort, tout ne sera pas si facile puisque l’on rencontrera sur notre chemin, différentes créatures bien connues de l’univers Chair de Poule. Il ne faudra pas compter sur un choix concernant le personnage joué, ni même sur une infirme personnalisation vestimentaire ou physique, il n’y aura rien de tout cela malheureusement, on ne fera même pas connaissance avec notre personnage, puisque l’on ne l’aperçoit pas une seconde, aucune information également sur son passé, le mystère total. Les missions que l’on devra accomplir, nous seront principalement données par R.L. Stine, enfermé dans la machine à écrire. La toute première mission qui nous sera demandé sera de trouver une cartouche d’encre pour ainsi faire fonctionner correctement la machine à écrire et surtout pour en faire sortir une photo en noir et blanc pour nous illustrer l’auteur R.L. Stine (photo de Jack Black), cette petite mission a surtout pour but de nous familiariser avec la jouabilité. Comme indiqué un peu plus haut, le jeu s’articule sur 3 parties différentes, ce qui s’apparente à une fin de chapitre, cela enclenchera également un changement avec les monstres/ennemis que l’on rencontrera par la suite.

La première partie de Goosebumps : Dead of Night sera bien entendu de poursuivre ce cher Slappy, mais surtout de récupérer les 10 pages du livre manquantes, livre qui servira à capturer définitivement Slappy. Bien entendu, récupérer les pages manquantes ne sera pas chose facile, puisque l’on trouvera sur notre passage différents monstres qui n’ont qu’une envie : nous capturer comme vous vous en doutez. Voilà qui s’en suit une grande partie de cache-cache où il faudra chercher les pages manquantes en toute discrétion et se cacher lorsqu’il le faut. Sur le papier, tous ceux-ci semble plutôt pas mal, mais dans l’action, la sensation est bien différente. Notre personnage a la possibilité de s’accroupir, de courir, enfin de sprinter sur de courte durée, puisqu’il faudra faire attention à la barre d’endurance qui s’affiche à l’écran, mais il sera en revanche impossible de sauter. Dans cette première partie où l’on devra récupérer les pages manquantes, on devra jouer la discrétion, tout en essayent de se cacher pour ne pas se faire attraper par les différents monstres. Il ne sera pas si facile mine de rien de trouver les pages, puisqu’elles se trouvent bien cachées : derrière des livres sur une étagère à faire tomber par terre ou bien dans un vase qu’il faut casser….  Si par malheure on se fait repérer par un monstre, pas de panique, il suffit de trouver une cachette : sous un lit, dans une armoire ou bien dans une baignoire et d’attendre que son niveau d’alerte baisse (ce qui va très vite) et se fait aux vibration de la manette. Si par malchance on se fait attraper, on devra recommencer au dernier point de contrôle.

Le plus embêtant ici reste l’I.A des ennemis qui est tout bonnement à la ramasse, se cacher sous un lit ou bien une armoire qui se trouve juste devant eux, passera inaperçu à leurs yeux !!! Dommage que cette partie de cache-cache qui est importante dans cette partie du jeu, soit un peu gâché par une I.A totalement aux fraises. On pourra se consoler de se retrouver pourchassé par les monstres connues des livres/série : le clown, le loup-garou ou bien de retrouver les nains de jardin  machiavéliques et bien d’autres encore. Les autres parties du jeu restent différentes et plus intéressantes, je vous laisse les découvrir par vous même… Une chose est sûre, Slappy n’a pas dit son dernier mot “HAHAHAHA!!!!!”.

Techniquement, le jeu n’est clairement pas une claque, mais à ma grande surprise, il s’en sort mieux que prévu, bien que l’ensemble manque de finesse et de détaille, ce qui est frappant si l’on décide de s’attarder trop longtemps sur les différentes textures : lit, armoire, tableaux… Le plus choquant restera les baisses de framerates et plus particulièrement en mode dock. L’ambiance sonore est réussie et colle à l’univers du jeu, tout comme les doublages. Concernant la durée de vie du jeu comptez à peu près 3-4 heures pour en voir la fin, sans réelle jouabilité par la suite malheureusement.

Conclusion 

Chair de Poule est une série télévisuelle, mais avant tout des livres d’épouvante/horreur qui ont fait partie de mon enfance, à l’heure d’aujourd’hui “Chair de Poule” est mis aux goûts du jour avec 2 films avec l’acteur Jack Black où l’on rencontre également ce cher Slappy. J’attendais vraiment avec impatience ce jeu intitulé “Goosebumps : Dead of Night”, malheureusement il me laisse un petit goût amer dans la bouche. Le jeu est mitigé, techniquement, Goosebumps aurait mérité mieux, les idées sont bonne mais males exploitées (coucou la partie de cache-cache). Les autres parties s’en sortent un peu mieux, mais ne sont pas non plus extraordinaires. L’ambiance sonore reste réussie. Il faut compter environ 3-4 heures pour finir le jeu voir même moins, ce qui reste assez court. Il ne faut pas oublier que Goosebumps : Dead of Night est disponible à 39,99 dollars/euros, ce qui fait un peu cher ; il serait proposé aux alentours de 15-20 euros, pourquoi pas le découvrir !!!

Les Plus :                                                                                                     Les Moins : 

– Retrouvez Slappy et Jack Black                                                                    – Visuellement pas terrible 

– Les différents monstres/créatures                                                               – Les ralentissements

– L’ambiance sonore                                                                                              – Court   

                                                                                                                                       – Trop cher 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.