DIRT 5, l’épisode qui me réconcilie avec les jeux de course !!!

Bien que je ne suis pas un grand fan des jeux de voiture, je le suis encore moins des jeux qui sont orientés trop sur la simulation pur et dur. Peut-être la cause sur une exigence trop poussée pour moi qui ne suis pas très doué, on pourrait même dire nul pour ce genre de jeux de voiture, typé sur une conduite dite “simulation” et bien plus (gestions des dégâts…), où la moindre erreur de pardonne pas. En revanche, je kiff beaucoup plus ceux orientés sur une conduite dite “arcade” qui ne demandent pas d’être un pilote hors paire pour remporter une course ou au moins FAIRE partie des marches du podium, où la précision n’est pas non plus demandée, et où les chocs entre autres véhicules ne sont pas punitifs au premier choc (voir quasi jamais). Si vous adorez les jeux de courses de type arcade, alors DIRT 5 risque fort de vous plaire, puisque que le jeu penche clairement de ce côté-là. Pour les autres adorateurs de simulation, il risque en revanche de vous laissez un goût amer !!! A mon époque, la série était connue sous le nom de Colin McRae Rally, puis par là suite devient DIRT – toujours développé par l’éditeur Codemasters. Le jeu DIRT 5 est disponible sur différents support : PS4 et PS5, Xbox One/Series X/S et PC aux prix de 59,99 euros pour la versions classique et 79,99 euros pour l’édition Amplified Edition.

Testé sur Xbox One X et Series X!!!

Une fois lancé, le jeu donne tout de suite le ton avec une belle cinématique d’introduction, tournée avec le moteur du jeu, bien entendu. Une première petite claque au passage 🙂 Une musique qui ambiance immédiatement, les premiers aperçus accompagnant les différents circuits et environnements que l’on rencontrera en cours de jeu, tout ceux-ci nous sont montrés dans cette bref petite intro de quelques minutes des plus réussies. L’introduction m’a tout de suite donné envie d’en savoir BEAUCOUP plus sur DIRT 5 et de voir vraiment ce que cela donne, manette en mains. Avant d’arriver sur le menu principal du jeu, il faudra avant tout sélectionner sa nationalité, puis, par la suite, son numéro fétiche, et s’ensuit, une intro commentée pour expliquer du pourquoi nous sommes là, jeune rookie de la compétition. On enchainera avec une petite course (didacticiel) où le but est aussi d’arriver premier, puisque cette course fait de la carrière pour nous familiariser avec les touches., mais nous gagnons quand même de l’expérience et de l’argent tout de même.

  • Carrière : Le mode histoire du jeu.
  • En ligne : Le multi en ligne (facile à deviner hein !!).
  • Arcade : Ici on choisie son type de course en jeu libre ou bien faire un contre-la-montre.
  • Playgrounds : Création de circuit, mais également tester ceux des autres joueurs et joueuses.
  • Garage : Voir TOUS les véhicules achetés ou non.
  • Profils :  Les paramètres globales du jeu.

Il faut avouer que le menu principale à de la classe et est très coloré. Le côté fun du jeu se ressent immédiatement ; je valide clairement !!!

Je vais principalement parler du mode carrière qui m’a agréablement surpris et que j’ai pris un énorme kiff à faire. Avant tout, il ne faudra pas compter créer son propre pilote, ni choisir entre un homme ou une femme, puisque que DIRT 5 ne nous le permet pas. Le jeu a déjà présélectionné un pilote invisible que l’on n’entend pas et ne voit pas ; il se contentera de conduire. On se retrouve immédiatement dans le vif du sujet ; étant un jeune rookie, nous faisons partie, enfin recruter, par Alex Janicek (AJ), en rentrant dans son école : la AJ school. A nous maintenant de faire notre possible pour devenir le meilleur pilote. Une fois le discours de AJ terminé, il faudra sélectionner sa première course, 2 possibilités s’offrent à nous pour le moment, bien entendu d’autres courses se débloqueront au fur et à mesure de notre avancement, et le choix sera donc bien plus important. A noter que le mode carrière est composé de 5 chapitres disposant de types de courses bien différentes :

  • Ice Breaker : Des circuits courts compléments gelés.
  • Sprint : Des courses complétement folles avec des véhicules de 900 chevaux.
  • Land Rush : Des circuits sauvages avec des sections techniques composées de sauts.
  • et pleins d’autres encore.

Pour débloquer le chapitre suivant, il faudra avant tout faire ces preuves à la grande course/compétition, et terminer au minimum sur le podium. Mais pour arriver à la grande course/compétition, il faut préalablement avoir obtenu assez de timbres, soit un total de 375 – timbres que l’on remporte dans les courses : 3 timbres peuvent s’obtenir sur chaque course, pour cela, il faut arriver premier, ce qui fait automatiquement gagner tous les timbres, être sur le podium (2-3) fait gagner 2 timbres, et finir la course 1 timbre. Je peux vous dire que certaines courses ne seront pas si faciles. Rajoutez aussi que des objectifs seront également de la parties : maintenir une vitesse sur une certaine distance, faire un certain nombre de drift… , les réaliser nous rapportera divers bonus, on ne s’ennuie pas une seconde dans ce DIRT 5. Ce mode carrière est vue comme un podcast où deux podcasteurs automobile se tirent la bourre : James Pumphrey et Nolan Sykes, des voix bien connues dans le domaine du jeux vidéo :). Personnellement, j’ai adoré ce partie pris par les développeurs, bien que certains d’entre nous vont le tester !!! Avant de commencer une course, il faudra bien entendu sélectionner son véhicule, plusieurs choix s’offriront à nous (selon le type de course), limité au début, mais en remportant les courses et en augmentant son niveau d’expérience, permettront de débloquer de nouveaux véhicules. Malheureusement, il ne faudra pas compter modifier ou rajouter de l’amélioration moteur dans DIRT 5, il sera IMPOSSIBLE de le faire, la seule chose qui sera permis ici, sera de changer la couleur, ajouter des motifs, installer des stickers, mettre le nom des sponsors….

Accro à la personnalisation, vous allez être clairement déçu !!!

Une fois prêt pour la course, quel pur bonheur manette en mains, comme tout bon jeu de course plusieurs vue s’offrent à nous et j’ai opté immédiatement pour celle “cockpit”. Techniquement, le jeu est beau – même très beau. Les voitures sont tout bonnement MAGNIFIQUES et les différents environnements que l’on parcours sont juste “whouuu” ; les détails des arbres, de l’herbe, des flaques d’eau, de boues, les effets de lumière, le jeu est incroyablement beau et en plus de cela, il reste très fluide. En revanche, les temps de chargement sont longs. Bien qu’il s’agit d’un jeu typé arcade, certain choc ne laissera pas notre voiture sans chocs, (porte arrachée, quelques rayures sur la carrosserie), cela reste quand même très raisonnable SURTOUT au vue des nombreux chocs BIEN violant, mais cela n’impactera aucunement la conduite. Les fans de simulation, vous allez crier scandales, les autres (comme moi) YES YES, c’est que du bonheur!!!! Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai doublé dans les virages percutant les pilotes adverses et ainsi passer devant eux SANS la moindre pénalité ou casse du véhicule. Au fur et à mesure de notre avancement dans la compétition, on débloquera également de nouveaux sponsor, ainsi on pourra choisir ncelui qui proposera des bonus supplémentaires et un bien meilleur salaire en cas de victoire. Lorsque l’on termine une course gagnée ou pas, remporte de l’expérience qui augmentera notre niveau de joueur, de la réputation/niveau qui augmentera le lien avec notre sponsor, l’argent gagné, et pour finir, les bonus débloqués (sticker, nouveaux véhicules..), bien entendu être sur le podium rapporteras bien plus !!!! A savoir également que l’on débloquera le mode “Throwdowns” dans le mode carrière, il faudra par exemple débloquer la première course en ayant le niveau 25 et ainsi de suite pour débloquer les suivantes, course où l’on sera amené à défier un champion. Il y aura clairement de quoi faire dans ce mode carrière, à l’heure où j’écris cet article, je n’ai pas encore terminé totalement le mode carrière, après y avoir passé une trentaine d’heures de jeu, et je m’étonne moi-même d’avoir passé autant de temps à y jouer.

Une merveille pour nos oreilles !!!

En plus d’être techniquement réussi, le jeu est un pur régal à nos oreilles : la musique punky colle à merveille avec cet univers, MAIS que dire des bruitages en cours de course ?? Les bruits des moteurs sont un régal, les rapports de vitesse, le bruit de la boue/l’eau contre la carrosserie de la voiture, le vent, le moindre petit bruit s’entendra, rajoutez à cela une musique en fond qui reste très discrète. Le mode Playgrounds, la création de niveau est très complet, en plus de créer ses propres circuits, on pourra également les partager, mais aussi essayer ceux des autres joueurs.

J’ai entre temps reçu ma Xbox Series X, j’ai donc pu voir une différence avec la One X, le jeu est un peu plus beau et plus fluide, MAIS surtout les temps de chargements sont divisés par 2, c’est vraiment impressionnant !!!

 

Conclusion

DIRT 5 m’a clairement réconcilié avec les jeux de courses, j’ai pris un réel plaisir à y jouer, je me suis même étonné de refaire plusieurs fois la même course pour obtenir le total des timbres. Le jeu est très beau et la bande-son est un vrai régal, la prise en main est excellente. Bien que la personnalisation n’est pas poussée à l’extrême dans ce mode carrière, la carrière reste vraiment prenante et le fait qu’elle soit pensée comme un podcast ne m’a PAS dérangé une seconde. Le mode Playgrounds qui permet de créer ces circuits est très complet et les passionnés de la construction/création y passeront un temps fou.

Si vous préférez les jeux de course orienté “arcade”, DIRT 5 est fait pour vous, FONCEZZZZZZ!!!!!!

Les Plus :                                                                    Les Moins :

– Magnifique                                                                    – Les temps de chargement (Xbox One X)

– La bande-son                                                                 

– La durée de vie 

– Orienté ARCADE  

– La prise en main

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.