Bee Simulator le jeu qui nous fait incarner une abeille !!! [Test]

J’ai eu la chance depuis quelques semaines de jouer à un jeu qui nous permettra d’être dans la peau d’une abeille, oui oui une abeille, il s’agit de Bee Simulator développé par VARSAV Game Studios et édité par BigBen Interactive, disponible sur PS4/Xbox One/PC et Nintendo Switch, au prix de 39,99 euros. Point très important que je tiens vraiment à souligner : pour chaque jeux achetés 1 euro sera reversé à la fondation : Good Planet de Yann Arthus Bertrand visant à sensibiliser les joueurs à la protection des abeilles et de l’environnement. Lorsque j’ai reçu le communiqué de presse de Bee Simulator, le jeu m’a tout de suite plus. Sur le papier il était vraiment très intéressant puisque le jeu proposait pas mal de points importants :

  • Apprendre en s’amusant – mode de communication, ruche et vie en société, techniques de protection ou menaces auxquelles les abeilles doivent faire face.
  • Un monde ouvert réaliste
  • Modes multijoueur coopératif et versus jusqu’à 4 joueurs

Le fait de pouvoir contrôler une abeille et de pouvoir voir ce qu’elles subissent dans la vie de tous les jours, reste très intéressant et dans un même temps éducatif, apprendre tout en s’amusant que demander de plus !! Mais pour cela le jeu le fait-il bien ?? Prend-t-on un réel plaisir à contrôler une abeille ou s’agit-il d’une expérience à oublier ?? Dès le jeu lancé, les développeurs tiennent à nous souligner que les abeilles sont menacées de disparaître dans le MONDE et que sans elles, la vie serait bien compliquée pour NOUS et que leur principal danger est l’être humain, pour diverses causes : abus de pesticides, agriculture intensive mais également le changement climatique, une triste réalité qui fait mal au cœur.

Bee Simulator n’est pas vraiment un jeu de simulation !!!

Après une sympathique cinématique qui nous montre une petite larve (notre abeille), on commence donc l’aventure dans la peau d’une très jeune abeille qui n’a même pas 1 jour. Nous serons vite accueilli par une autre abeille avec bien plus d’expérience puisque cette dernière nous apprendra les bases du jeu : le déplacement, le vol et la récolte du pollen. Après ce bref apprentissage, notre toute première mission sera d’aller voir la reine des abeilles qui nous indiquera notre rôle dans la ruche ; pas de choix possible ici, on sera bien entendu une ouvrière et plus précisément une récolteuse de pollen. Notre principale mission sera donc de récolter du pollen, mais une fois notre chère abeille en dehors de la ruche, on se trouve face à un vaste monde que l’on pourra visiter à volonté, une fois le jeu terminé via le mode libre qui se débloquera.

Ramasser du Pollen est très important dans le jeu !!!

La récolte du pollen se fait très facilement puisque le pollen sera présenté sous forme de grosse bulle de différentes couleurs représentant la rareté : blanc, jaune, rouge … certaines seront trouvables en déclenchant le “sens de l’abeille” que l’on peut activer en appuyant sur le joystick droit. Le ramassage de pollen est très important, à chaque dépôt de pollen dans la ruche, nous gagnerons en point de connaissance qui servira à acheter/débloquer divers choses : nouvelles races d’abeilles, des statuts… Mais pas de panique, le mode histoire n’est pas linéaire ! On pourra très bien visiter ce vaste monde à notre envie et suivre des quêtes secondaires. En parlant des quêtes, celles-ci seront principalement de la récolte de pollen, des courses, des combats, de la danse…. Les quêtes sont facilement trouvables avec des couleurs différentes : rouge pour les quêtes combat, violet pour la danse, vert pour de la récolte …

Les différentes quêtes : 

  • Les Combats : on devra se battre contre d’autres insectes comme des guêpes, frelons …  Le principe reste simple : nous aurons une barre en bas de l’écran qui indiquera d’appuyer sur 2 boutons, Y  (bleu défense) ou X (rouge attaque), il suffit d’appuyer au bon moment pour réussir son coup, il faut répéter cette action jusqu’au K.O de l’adversaire. Difficulté : Très Facile !!!
  • La Danse : Il faudra tout simplement reproduire la danse montrée à l’écran. Je conseille d’utiliser la croix directionnelle pour reproduire les gestes de l’abeille : haut, bas, droite et gauche. En cas d’erreur il faudra recommencer les gestes, il n’est pas bien difficile de retenir la danse. Difficulté : Facile !!!
  • La récolte : La quête la plus simple de toutes – il suffit de ramasser tout simplement un nombres précis rares ou non de pollen pour réussir. Difficulté : Très très facile !!
  • Les Courses : On sera défié par d’autres insectes. Notre but est de traverser des cercles qu’il ne faudra absolument pas louper sous peine de recommencer la course. Des courses qui sont vraiment chaotiques ; louper un seul cercle ou être trop éloigné de l’adversaire sera fatal, ici beaucoup de patience nous sera demandée. Difficulté : Dur !!

Tout le long de notre aventure d’abeille, on apprendra diverses choses concernant les abeilles, la ruche ainsi que certains insectes, et je trouve cela très intéressant et éducative, un excellent point pour le jeu, apprendre tout en s’amusant. Si l’on se concentre uniquement sur les missions principales (histoire), celles-ci nous montreront la dur vie d’une abeille dans la ruche avec tous les soucis que l’être humain peut y créer comme par exemple la destruction de l’habitat naturel des abeilles. Les divers missions principales nous feront voyager d’un point de la carte à l’autre avec différents objectifs comme de la récolte de pollen, des combats, des courses, de la danse, une mise en condition pour les missions secondaires.  A chaque fois que l’on passera d’un chapitre à l’autre, nous aurons le droit à de très belle petite cinématique. La jouabilité, elle, demandera un temps d’adaptation puisque contrôler notre petite abeille ne sera pas chose facile. Le plus dur reste le vol : monter et descendre, j’ai mis environ une trentaine de minutes pour maîtriser parfaitement cette petite abeille. Techniquement le jeu est mi-figues mi-raisins, les différents insectes que l’on rencontre sont réussies, la végétation également, en revanche les autres animaux : cerf, écureuil, grenouilles… font tâches dans le décors, je ne parle même pas des humains,  on remarque tout de suite que cela fait faux dans ce joli environnement, c’est vraiment dommage.

 

La partie sonore est une vraie petite merveille, la musique qui nous accompagne tout le long de l’aventure est douce à nos oreilles et colle à merveille avec ce monde merveilleux. Concernant le bruitage des insectes : battement d’ailes, chant des grenouilles … est une réussite. Je tiens à préciser que notre petite abeille n’est pas muette, idem pour nos autres amis que l’on croise, la VF choisi colle parfaitement à ces insectes, l’ensemble m’a tout de suite fait penser au dessin animé : Maya l’abeille. En finissant les missions principales et en faisant 4-5 missions secondaires, j’ai vu le générique de fin au bout de 5 heures de jeu. Après si vous accrochez au jeu et que vous comptiez terminer toutes les missions secondaires et acheter tout ce qu’il y a débloquer : statut, accessoires, races d’abeilles…. doubler voir un peu plus pour le temps de jeu.

Conclusion 

Bee Simulator sur Nintendo Switch est pour moi une très bonne surprise qui nous apprend la dur vie d’une ruche, malgré quelques petits soucis. Techniquement le jeu est moyen, les insectes sont très bien modélisés, idem pour les environnements. En revanche les autres animaux et les humains ne sont pas réussi du tout et font tâches. La bande-son est juste merveilleuse, la durée de vie reste correcte si l’on compte faire toutes les missions secondaires, ainsi que de tout débloquer.

Les Plus :                                                               Les moins :

– 1 euro versé pour une fondation                             – Les animaux (cerf, écureuil..) qui font tâches

– Contrôler une abeille                                                   – Mode histoire court                             – 

– Apprendre tout en s’amusant

– La bande-son 

– La liberté de voler

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.