[Test] Syndrome PC

0

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un Survival-horror qui, de nos jours se font de plus en plus rare, mes derniers étant : Alien Isolation et Doorways, le premier m’a agréablement surpris et a respecté à merveille la licence et le second venu d’un studio beaucoup plus modeste a été une belle surprise, en tout cas les deux jeux sont une très belle réussite et donne la sensation de peur et tout ce que l’on peut demander à un Survivor-Horror. Mais il y a un jeu qui a réellement marqué bon nombre de joueurs pour son univers glauque et spatial, ce n’est nul autre que Dead Space; pour moi il est le maître du Survivor-Horror et il le restera pour un bon moment.

maxresdefault-2

Mais voilà un jeu sortant de nul part, portant le doux nom de Syndrome, le jeu nous vient tout droit de nos chers amis de Camel 101 et de Bigmoon Entertainment. Comme vous vous imaginez, le jeu est un Survival-Horror, va-t-il faire trembler les grands noms dans ce domaine ??? Nous allons vite le découvrir.

Après avoir joué à des jeux tels que Dead Space, Alien ou encore Doorways, il sera dur de faire mieux, voir même faire un jeu du même niveau.

Mais il ne faut pas oublier tout du moins, que Dead Space et Alien : Isolation ont bénéficié d’un gros budget, comparé à Doorways ainsi que Syndrome, qui eux sortent de studio indépendant et sont plutôt limités côté finance. On n’entend quasiment pas parler d’eux à travers de trailer, de pub…. et cela est bien dommage pour certains cas car on passe souvent à côté de vraie petite merveille. Mais Syndrome est-il une réussite? va-t-il nous mettre une belle frayeur comme tout bon Survivor-Horror??? Son univers/Scénario est-il accrocheur ???

maxresdefault  news_la_peur_a_l_etat_brut_dans_syndrome-17705

Tout d’abord, commençons par le scénario qui reste quasiment le même (en général), pour un Survival-Horror,  ici tout se passera dans un vaisseau spatial et oui encore dans l’espace, notre bon vieux vaisseau par en dérive , notre héros qui porte le doux nom Trent Gallen sort de sa petite capsule d’hibernation, et on se rend vite compte que nous sommes le seul survivant de l’équipage, tous les autres sont décédés dans leurs capsules d’hibernations. On commence par fouiller un peu partout autour de nous, on tombe sur des terminaux, qui nous en apprendra un peu plus sur le vaisseau (qui nous explique plutôt que le vaisseau est en détresse et qu’une grande partie n’est plus fonctionnelle). Mais au fur et à mesure que l’on avance dans les couloirs sombres du vaisseau, on tombera nez à nez avec des corps suspendus ou déchiquetés et des traces de sang un peu partout, mais que s’est-il passé réellement dans ce vaisseau ???

Tout au long de l’aventure, on en apprendra un peu plus de ce qui s’est passé, en trouvant des journaux de bord et aussi par des conversations par Talkie-Talkie avec des survivants; on comprend vite que les occupants du vaisseau ont peu à peu été atteint de folie et ont commencé à s’entre-tué. A cause de quoi ?? Par quelque chose qui a été emmené à bord du vaisseau, une sorte de virus.

Le scénario m’a vite fait penser, à celui de Dead Space et de son monolithe, vous n’êtes pas d’accord ??? Passons ce petit passage de nostalgie.

syndrome-560cfe7165cb6

Même si le scénario de Syndrome a déjà été vu ailleurs, il reste tout du moins toujours aussi accrocheur, ce qui reste regrettable. On se réveille sans savoir ce qui s’est réellement passé sur le vaisseau, et nous sommes obligé de passer par des journaux de bord pour savoir tout cela, ou bien de parler à des survivants qui ont qu’une chose en tête: nous donner des ordres, sans avoir l’idée de nous expliquer ce qui s’est réellement passé sur le vaisseau, cela reste dommage. et notre bon personnage exécute les tâches sans broncher, pas très crédible tout ça. Mais l’idée des journaux de bord reste toujours agréable, et on a hâte de découvrir les prochains pour savoir la suite de l’histoire.

Le jeu est un FPS, pas à proprement parlé, puisque ici, on ne passera pas son temps arme à la mains, à dégommer les ennemis, car on trouvera une arme de tir très très tardivement et les munitions sont extrêmement rares, de toute façon notre arme est peu efficace, qu’on passera son temps à fuir les combats, de ce côté là, Syndrome me fait penser à Alien : Isolation.

Mais faut l’avouer, les ennemies sont plutôt coriaces à certains moments, j’ai eu de sacré prise de tête à quelque passage, mais la raison de la fuite n’est pas QUE à cause du manque de munitions ou de l’arme inefficace, mais plutôt à la linéarité des missions, exemple : vous avez besoin d’un code pour ouvrir une porte, vous devrez le chercher dans une pièce qui se trouve à l’opposé de notre objectif, mais une fois fait il faut refaire le chemin inverse, mais ce n’est pas tout, ce qui reste le plus ragent et très énervant, c’est plutôt de revenir dans cette même pièce (où il y avait le code), car on nous apprend que pour avancer, il faut chercher/trouver quelque chose là bas.

maxresdefault-1 background_syndrome2

Cela reste vraiment énervant de faire des allers et retours pour rien, cela reste dommage, ça donne vite envie de lâcher la manette.

Graphiquement parlant, Syndrome est assez réussi, l’ensemble reste fin et les effets de lumières sont très bien réalisés, petit reproche : l’ensemble du jeu reste sombre, certes on se trouve dans un Survivor-horror, mais pourquoi aussi sombre??? Sombre à tel point que l’on va avoir du mal à avancer dans certains endroits. Quant aux ennemies, ils ont réussis, un mix entre robot et humain,  même si ils ne sont pas charismatiques, on les oubliera vite, dommage que leurs intelligences ne suit pas, ils ont tendance à nous foncer dessus comme des idiots et vous voulez détourner leurs attention ? Jetez une bouteille que vous trouverez dans un coin.

Pour ce qui est de la jouabilité, celle-ci reste rigide, les mouvements ici sont lents et il faudra bien entendu un temps d’adaptation pour s’y habituer,

certains seront ravis de retrouver cette jouabilité à l’ancienne, d’autres non. Dommage que l’inventaire est presque impraticable aussi bien à la manette qu’à la souris.

Concernant la durée de vie, comptez environ 10-12 heures de jeu, cela reste très honnête pour ce genre de jeu, mais il faut déjà être accroché par Syndrome et de son univers sombre.

Avis :  

Syndrome empreinte beaucoup à Dead Space et Alien : Isolation, sans pour autant les égaler, mais il a son propre charme, son univers n’est pas une grande surprise dans le genre , mais reste accrocheur malgré le manque de charisme de notre héros, dommage que l’ensemble reste un peu trop sombre.

La jouabilité peut en rebuter certains, idem pour son côté aller-retour des missions.

Syndrome reste pour ma part un Survivor-Horror plutôt moyen.

50% Moyen

Syndrome reste un Survivor-Horror moyen, ils ont quelques charmes, mais dommage qu'il y a trop d'ombres aux tableaux.
+ Son univers.
+ Plutôt beau.
- Sombre à certain moment.
- Jouabilité rigide.
- Trop d'aller-retour dans les missions.
- La plupart des missions par Talkies-Halkies.

  • 50 %
  • User Ratings (0 Votes) 0 %
Share.

About Author

Leave A Reply