[Preview] P.A.M.E.L.A un jeu à multiple facette

0

P.A.M.E.L.A est un jeu en accès anticipé sur Steam, pour le prix de 22,99 euros et qui est développé par NVYVE Studios. A l’origine et à l’heure d’aujourd’hui, NVYVE est un studio de visualisation et d’architecture, qui a décidé de se lancer dans l’aventure du jeux vidéo en créant « NVYVE Studios » au sein même de l’entreprise. P.A.M.E.L.A a été quasiment financé par le travail commercial du studio avec les clients d’architecture et de visualisation des produits, ainsi qu’un peu d’économies, je peux vous l’avouer NVYVE on bien fait de se lancer dans le jeux vidéo car P.A.M.E.L.A a de très bon atouts malgré quelque petit défaut par-ci, par-là. On remarque de suite que le jeu s’inspire de divers jeux vidéo (Mass Effect/BioShock/Dead Space…), le jeu aussi bon soit-il, peut-il égaliser, voir être supérieur que ces derniers ??? L’avenir nous le dira . . .  pour le moment P.A.M.E.L.A prend la bonne voie.

Le jeu étant pour le moment en accès anticipé, certaines choses peuvent ou pas changer et malheureusement on rencontre quelques petits soucis comme des temps de chargement un poil trop long et quelques bugs au lancement du jeu, tel qu’un écran qui se fige ou le jeu quittera tout bonnement lors d’une nouvelle partie.

Rien de cela se passera en cours de jeu.

On commencera à incarner un personnage « Sleeper » qui se réveillera de sa cryosleep sur la ville utopique Eden, malheureusement Eden cache un autre visage, la ville a été dévasté par qui ? par quoi ?? Cela sera à vous de le découvrir, en cherchant les journaux de données des passagers, ainsi vous saurez la vérité. On pourrait croire que les citoyens ont été infecté par une maladie, et connaissent une croissance rapide des os, ce n’est pas très jolie en tout cas. Mais ne vous inquiétez pas, on sera épaulé par votre joli bras droit bionique, le bras est aussi votre connexion à Pamela, une IA qui apparaît sous la forme d’un hologramme (« tien cela me fait penser à Cortana »).

Le jeu se veut être un survival-horror/survie/monde ouvert , le jeu joue avec la peur du joueur, le moindre bruit ou ombre bizarre, on ne sera pas rassuré de traverser un couloir et visiter tels ou tels pièces, on aura toujours la crainte de croiser un mutant qui nous attaquera sauvagement et voir notre barre de santé diminué comme neige au soleil. Oui, le côté survival-horror est bien présent/ressentie dans le jeu, il faudra faire aussi avec son côté survie qui est vraiment vraiment très présent ici; je peux vous dire que j’avais peur que P.A.M.E.L.A  soit trop accès survie et de devoir toujours surveiller nos barres d’eau et nourriture (ET OUI IL Y EN A 2), et ainsi passer la plupart de notre temps à chercher des boissons/alimentations pour ne pas mourir. Alors oui, on mourra si une des barres tombe à zéro (sans comptez celle de la vie), mais on n’aura pas besoin de courir après les boissons et compagnies, on en trouve facilement et la plupart sont sur notre chemin. Malheureusement nous ne sommes pas à l’abri d’une mort et cela est toujours ragent. Comme dit plus haut, P.A.M.E.L.A empreinte beaucoup à divers jeux, le début de l’aventure m’a vite fait penser à BIOSHOCK premier du nom, on se réveille est on ne sait absolument pas ce qui se passe, l’univers fait clairement penser à Mass Effect et le côté glauque énormément à Dead Space.

Le jeu fait également penser à un autre jeu disponible sur Steam « The Forest », sauf qu’ici on se retrouve plongé dans l’univers de la science-fiction.

Une fois réveillé, on remarque vite que nous n’avons que nos poings comme moyen de défense et d’attaque, ce qui reste pas très efficace pour l’avenir, et trouver des armes/boucliers, cela reste assez compliqué, on trouvera souvent ces derniers dans des coffres verrouillés en général, qu’il faut préalablement examiner avec notre scanner (cela nous permettra de savoir si l’objet est digne qu’on s’intéresse à lui), cela vaut pour les poubelles….  Qui dit coffres verrouillés, dit forcément déverrouillage et là rien de plus simple, enfin façon de parler, le principe reste très facile, mais selon le mode de difficulté tombé cela reste une autre histoire, il y a 3 choix allant de easy/medium/hard (facile/moyen/dur), tous ceux-ci se déroulera en 4 phases, il faudra tout simplement mettre le trait pile poil dans la zone en bleu à 4 reprises, en cas d’échec le coffre restera verrouillé. Attention toutefois, j’ai eu la mal chance d’avoir échoué dans un déverrouillage qui s’est mis à biper et un droïde qui était dans la zone m’a tout simplement foncé dessus et ma’ tué. En parlant de droïde, ceux-ci sont généralement inoffensifs, ils commencent par nous scanner si tout se passe bien ils nous laisseront partir, donc ne faîtes pas de bêtise à ce moment là, sinon vous allez vite le regretter.

Le peu d’armes que l’on trouvera sont plutôt classe et efficace, malheureusement les munitions sont rares, on peut également s’équiper d’un bouclier (que l’on trouve également dans des coffres), sur notre bras gauche, idéal si on veut enchaîner combos protection/tire ou coup de poings et cela reste très efficace.

Techniquement, P.A.M.E.L.A est magnifique surtout avec les options poussées à fond (Gtx 1060), les effets de lumières et d’ombres sont splendides, je me suis pris une belle claque de ce côté là, que se soit à l’intérieure ou à l’extérieure d’Eden, sur mon pc portable (asus rog), Core i5, Gtx 960m, le jeu tourne en médium à 30fps et reste toujours jolie malgré quelque concession, ne comptez pas le faire tourner en ultra avec cette configuration le jeu sera injouable.

Pour ce qui est de la bande-son, celle-ci joue beaucoup sur le moindre petit bruit pour mettre la peur aux joueurs et cela fonctionne.

P.A.M.E.L.A a pour le moment tout d’un grand jeu.

Conclusion :

P.A.M.E.L.A est sortie tout droit d’un studio inconnu, pourtant le jeu a tout d’un grand, malgré son empreint à pas mal du genre et le mélange est vraiment réussie.

Retrouvez un survival-horror/survie dans un monde ouvert est très jouissif, surtout que dans P.A.M.E.L.A, tous ceux-là sont réussie, le jeu est magnifique, la bande-son est réussi certaines choses reste à améliorer comme les temps de chargement et le soucis de quelques bugs.

 

Share.

About Author

Leave A Reply